Littérature

Du nouveau dans la littérature jeunesse

Deux petits nouveaux viennent de pointer le bout de leur nez dans la bibliothèque du CCFA : les deux livres vainqueurs du prix franco-allemand pour la littérature de jeunesse.

La semaine dernière s’est tenue la troisième édition de ce festival à Sarrebruck. Créé en 2013 il récompense tous les ans un livre à destination de la jeunesse issu de la littérature allemande et de la littérature française.

La remise du prix est organisée par la Fondation pour la coopération culturelle franco-allemande et la Salon Européen du Livre de Jeunesse. Les lauréats sont désignés par un jury indépendant franco-allemand composé de onze membres : la Présidente de la Fondation et cinq personnes de chaque nationalité.

Voici les titres des deux ouvrages qui ont été récompensés et qui sont désormais empruntable au CCFA :

Voyage en Caloptérie de Olivier Laporte, aux édition Âne bâté, à partir de 10 ans. Disponible en français.

Geteilte Ansichten – Jugendliche stellen Fragen zur Deutschen Einheit de Julia Balogh et Birgit Murke (Hrsg.), Ueberreuter Verlag, à partir de 13 ans. Disponible en allemand.

Notre directeur, Martin Krechting, et notre jeune ambassadrice de Sarrebruck à Nantes, Eske Ewen, y étaient et ont joué les reporters photos pour nous :


Retour sur le festival du polar Mauves-en-Noir

mauves

Vendredi 22 avril, le CCFA a accueilli l’écrivain allemand Bernhard Jaumann dans les locaux de la Maison des citoyens du monde à Nantes pour une rencontre en amont de sa présence au festival Mauves-en-Noir. Devant un auditoire d’une quinzaine de personnes, l’écrivain a échangé avec Martin Krechting (CCFA) en évoquant son parcours et notamment sa trilogie namibienne et son dernier roman policier « Der lange Schatten » (pas encore traduit en allemand), une histoire politico-policier entre l’Allemagne et la Namibie sur fond de l’histoire coloniale allemande dans le territoire de l’actuel Namibie. Les deux premiers titre de la trilogie sont déjà traduits en francais sous les titres « L’heure du chakal » (Die Stundes des Schakals, Premier prix lors du concours du meilleur polar en Allemagne en 2011) et « De la roche et du sable » (Steinsand).


Rencontre avec Bernhard Jaumann en amont du festival du polar Mauves en Noir

JAUMANN Ankündigung

En amont du festival du polar Mauves-en-Noir ce week-end, le CCFA accueillera demain dans l’après-midi à 16h l’écrivain Bernhard Jaumann pour une rencontre autour de son dernière œuvre Der lange Schatten à la Maison des Citoyens du Monde (derrière l’Espace Cosmopolis) à Nantes.

Bernhard Jaumann est né en 1957 à Augsburg en Allemagne. Après avoir enseigné l’histoire et l’Italien pendant 10 ans, il a décidé de se consacrer à l’écriture. Il a publié de nombreux romans policiers dont certains ont été couronnés de prestigieux prix en Allemagne (Friedrich-Glauser-Preis et Deutscher Krimipreis). L’heure du chacal est son premier livre publié en France. Il a été suivi par De roche et de sable, qui parle également de la Namibie. Bernhard Jaumann partage son temps entre la Namibie et Munich.

QUAND : vendredi 22 avril 2016, 16h00
OÙ : Maison des Citoyens du Monde, 8 Rue Lekain, 44000 Nantes (derrière l’Espace Comopolis), lignes 1/2/3, arrêt Commerce, station Bicloo : n° 33 Racine

 

 
Photo : Michael Hochgemuth
 

 


Festival Atlantide : Lecture-rencontre avec Anne Weber

atlantide anne weber

12 mars // 11h00 // Le Lieu Unique – Salon de Musique, 2, Quai Ferdinand Favre, Nantes

Martin Krechting, directeur du Centre Culturel Franco-Allemand de Nantes présente une lecture-rencontre avec Anne Weber.

Née à Offenbach en Allemagne, Anne Weber vit à Paris depuis 1984. Auteur d’une dizaine d’ouvrages, parmi lesquels Ida invente la poudreCendres & MétauxCerbère, et Vallée des merveilles (Éd. Seuil, 1998, 2003, 2006, 2012), elle écrit toujours en deux versions, française et allemande. Également traductrice, elle a notamment traduit en français Wilhelm Genazino et, en allemand, Pierre Michon et Georges Perros. Dans Vaterland (Éd. Seuil, 2015), Anne Weber pose les questions suivantes : « Comment vivre avec un passé qui vous colle à la peau, qu’on porte en soi comme son patrimoine génétique ? Être allemand, être né allemand, qu’est-ce que cela signifiait il y a un siècle, et qu’est-ce que cela signifie aujourd’hui ? »


Traductions inédites de trois poèmes de Michael Hammerschmid

leerhammrschmidgedichte
leer
leer
Après une intervention à l’Université de Nantes dans la journée du mercredi 4 février, Michael Hammerschmid nous a fait le plaisir d’une lecture en allemand de quelques-uns des poèmes de son recueil Nester le même jour à 19h à la Maison des chercheurs étrangers dans une atmosphère intime. Michael Hammerschmid était accompagné de ses traductrices Elisabeth Kargl et Aurélie Le Née, respectivement Maître de conférences au département d’études germaniques à l’Université de Nantes et professeur d’allemand en classes préparatoires (CPGE) au lycée Guist’hau de Nantes. La lecture a alterné poèmes lus en allemand par son auteur et les versions françaises lues par les traductrices.
Elles nous ont très gentiment autorisé à publier sur notre site quelques-unes de ces traductions encore inédites.
Si vous souhaitez découvrir la poésie de Michael Hammerschmid en version allemande, son recueil Nester est disponible dans la bibliothèque du CCFA.
leerleer
leerleer
leerleer
poèmes hammer