Cinéma : La Rose Blanche

A l’occasion de la représentation de l’opéra La Rose Blanche d’Udo Zimmermann, le CCFA et le département d’Etudes Germaniques proposent de découvrir deux films allemands retraçant l’histoire du groupe de résistants munichois die Weiße Rose (la Rose Blanche), dont firent partie entre autres Hans et Sophie Scholl. Projeté en janvier, Die Weiße Rose, film de Michael Verhoeven de 1982, mélange investigation de terrain et fiction et cherche à réfuter le mythe selon lequel les étudiants autour de Hans Scholl et de sa sœur auraient agi comme sous l’emprise d’une passion les poussant vers la mort, allant jusqu’à en faire des membres d’une secte politique. Il sera suivi en février par la projection de Sophie Scholl – les derniers jours (Sophie Scholl – Die letzten Tage) de Marc Rothemund, ainsi que par une conférence en présence d’Udo Zimmermann.

Die Weiße Rose

24 janvier 2013 // 18h // Université de Nantes, Centre International des Langues (CIL) salle 410 // Gratuit
De Michael Verhoeven, 1982, 123 min. – VOST

Au printemps 1942, la jeune Sophie Scholl entre à l’université de Munich, où elle retrouve son frère. Très rapidement, les deux étudiants, leurs amis et un de leurs professeurs forment le groupe de résistance Die Weiße Rose (la Rose Blanche), luttant contre l’idéologie nazie et distribuant des tracts jusqu’à leur arrestation en 1943.

Ce film de Michael Verhoeven retrace avec beaucoup de sensibilité l’éveil politique de ces jeunes gens et leur chemin vers une rébellion civique exemplaire, ainsi que la fin tragique qui s’en suivit. Mélangeant faits recherchés et fiction, Verhoeven cherche à informer le spectateur sur la Weiße Rose, mais il veut aussi réfuter le mythe selon lequel les étudiants autour de Hans Scholl et de sa sœur auraient agi comme sous l’emprise d’une passion les poussant vers la mort, allant jusqu’à en faire des membres d’une secte politique.

Partager l'article