Univerciné allemand 2011 : l’après-festival

Le festival Univerciné Allemand de Nantes s’est achevé mardi 15 novembre avec la projection du film L’homme de sable. Pendant une semaine, Univerciné Allemand a présenté le cinéma allemand actuel, dont plusieurs films inédits en France ou en avant-première. Le thème principal de cette édition du festival était « Nouvelles vies » et mettait en avant des films dont l’intrigue se centrait sur des bouleversements de vies ainsi que sur des nouveaux styles et univers de vie.

Le 9 novembre, l’avant-première du film L’amour et rien d’autre en présence de son réalisateur Jan Schomburg a inauguré le festival. Au cours de la semaine, Annekatrin Hendel (Traître à la patrie), Alexander Riedel (Demain la vie) et Dirk Lütter (La formation) ont également présenté leurs films et se sont réjouis des échanges avec le public nantais.

bilanUC2011
Ci-dessus de gauche à droite : Alexander Riedel, Jan Schomburg et Bernd-Günther Nahm lors de la soirée
d'ouverture, mercredi 9 novembre.

Le Prix du Public fut attribué au film d’anticipation Les jours à venir de Lars Kraume, présenté pour la première fois en France. Les étudiants du MCCI de Nantes ont traduit ce film qui était montré en coopération avec ARTE.

Un jury constitué de 15 étudiants de l’Université de Nantes a remis le Prix du Jury Jeune Univerciné au drame familial de Pia Strietmann Une famille de trois et a salué notamment la performance de l’ensemble des acteurs. La réalisatrice était présente pour présenter son film qui fut traduit en français spécialement pour Univerciné Allemand. Le film entre ainsi en compétition pour le Prix Univerciné Interfestival 2011/2012 ; il sera rejoint par les films primés par le Jury Jeune Univerciné pendant les festivals britannique (7-11 décembre 2011) et italien (25-29 janvier 2012).

Bernd-Günther Nahm, directeur du bureau du cinéma à Kiel, est venu pour la sixième fois à Nantes, dans le cadre du jumelage inter-régions entre les Pays de la Loire et le land Schleswig-Holstein. Il a présenté la production cinématographique récente du nord de l’Allemagne, avec cette année les films Traître à la patrie et Burnout de Verena S. Freytag.

Un des points forts fut le ciné-concert autour du film muet Faust de Friedrich Wilhelm Murnau. Le trio de jazz OHR, issu de Sarrebruck, la ville jumelée de Nantes, a accompagné le classique expressionniste et a enchanté plus de près de 200 spectateurs.

Les films inédits et les rencontres caractérisent Univerciné Allemand et placent le festival comme une des plateformes importantes du cinéma allemand en France. Le festival a réussi à maintenir un niveau stable par rapport aux spectateurs de l’année derrière. Plus de 600 spectateurs jeunes ont participé aux programmes scolaires. Nous nous réjouissons beaucoup de la curiosité et de l’intérêt continu du public nantais à propos du jeune cinéma allemand, souvent inédit.

Univerciné Allemand 2011 a été soutenu par l’Université de Nantes, la ville de Nantes, la région des Pays de la Loire, le Goethe-Institut, German Films, le Deutscher Akademischer Austausch Dienst, l’Academie de Nantes, l’OFAJ, la Filmförderung Hamburg Schleswig-Holstein, la ville de Sarrebruck, le festival film Max Ophüls Preis, Eur@dio Nantes, Radio fip, fragil, WIK, Alsace Cinémas, le Pannonica, ARTE et la MAIF.

Univerciné Allemand 2011 remercie tous les spectateurs, sponsors, partenaires et les amis du festival pour leur soutien et leur intérêt. A l’année prochaine !

Partager l'article