Green Screen s’invite à Nantes

GreenScreen-Affiche-webAvec plus de 11.000 spectateurs et une sélection de 90 films internationaux, le festival Green Screen à Eckernförde en Allemagne est un de plus grands festivals de film nature en Europe. Avec une sélection de films qui mettent en valeur la richesse et la beauté de l’écosystème à toutes les échelles, Green Screen cherche à sensibiliser le public à la protection de l’environnement.

Dans le cadre de Nantes Capitale Verte, le CCFA a organisé un « best-of » de ce festival à Nantes les 25 et 26 mai 2013. Pendant un week-end, Gerald Grote, directeur de programmation, est venu présenter ses coups de cœur allemands et français des dernières éditions du festival.

Au programme du week-end : le mystère des baleines à bosse, des cerfs qui cherchent l’amour, les taupes et leurs super-pouvoirs, mais aussi des films sur la surproduction agroalimentaire et la mondialisation.

Plus d’informations sur Green Screen : www.greenscreen-festival.de

En partenariat avec le cinéma Katorza, Nantes Capitale verte de l’Europe 2013, Arte, Terristoires

Grille

Samedi 25 mai 2013
19h30 : Cocktail d’ouverture
20h00 : Taste The Waste

Dimanche 26 mai 2013
14h00 : L’Iran du Sud au Nord
16h00 : Des grenouilles sur le toit
18h00 : Raising Resistance
20h00 : Quand le cerf perd la tête + Le secret des baleines

Les films

Taste The Waste
Allemagne 2011, 88 min.
Réalisation : Valentin Thurn

TasteTheWaste_Artwork-webPlus de 50% des aliments se retrouvent à la poubelle, la plupart même avant avoir atteint un linéaire de supermarché ou bien le consommateur. Dans Taste The Waste, Valentin Thurn se plonge dans la recherche des conséquences de normes européennes et de la surproduction des aliments. Le film essaie de trouver des réponses à ce gaspillage alimentaire auprès d’agriculteurs, de gérants de grandes surfaces, d’éboueurs et de cuisiniers. Il fait la connaissance de gens qui donnent plus de valeur à notre alimentation et qui ont développé des alternatives pour faire fin à ce gaspillage.

Récompenses:

-Best Film, Atlantis Environment and Nature Film Festival, 2011
– Documentary Film Award, EKOFILM, 2011
– Special Mention in the environmental Film Competition, Sunchild Film Festival, 2011

>> www.tastethewaste.com
>> page Facebook
>> bande-annonce française

L’Iran du Sud au Nord
Titre original : Wilder Iran

Partie 1: Le Sud
Allemagne 2011, 44 min.
Réalisation : Herbert Ostwald

Partie 2: Le Nord
Allemagne 2011, 44 min.
Réalisation : Herbert Ostwald

iran-sud-nordPour la série L’Iran du Sud au Nord, Benny Rebel, photographe allemand d’origine iranienne, est retourné dans son pays natal pour en dévoiler la richesse naturelle, car la plupart des Européens ignorent ce qui se trouve derrière la façade d’une politique discutée. Dans la première partie, le photographe nous fait découvrir le Sud de l’Iran, sa chaleur torride et ses animaux rares, comme par exemple le guépard asiatique. La deuxième partie se consacre au Nord : bois de feuillus et haute montagne – une faune et une flore complètement différentes de celle du Sud.
En plus de sa recherche de rares images, Herbert Ostwald et Benny Rebel montrent aussi la relation qu’ont les Iraniens avec leur environnement.
Présenté par ARTE

>> www.benny-rebel.de

Des grenouilles sur le toit
France 2011, 58 min.
Réalisation : Arnaud Devroute, Maxence Lamoureux

des-grenouilles-sur-le-toitSuède, fin septembre. Les grues cendrées se rassemblent pour préparer la migration d’automne. Une équipe de jeunes cinéastes a choisi de les suivre sur tout leur périple. À travers l’Allemagne, la France et l’Espagne, ils nous emmènent dans un road-movie imprévisible. Sur leur chemin, ils rencontrent des personnages dont les vies sont rythmées par la migration du plus grand oiseau d’Europe. Nous découvrons alors à quel point les grues continuent d’enrichir l’imaginaire des hommes. À travers des paysages étonnants, nous sommes entraînés dans des ambiances aux couleurs magiques. Ce voyage nous invite alors à laisser nos esprits s’évader.
Suivi d’une rencontre avec le réalisateur Arnaud Devroute

Récompenses :
– Grand Prix du Festival de l’oiseau et de la nature d’Abbeville 2012
– Prix des petites Cistudes Rencontre Cinema-Nature Dompierre-sur-Besbre 2013
– Cigogne de Bronze Fifale Rabat 2012
– Troisième Wildlife Film Festival Vaasa Low Budget / Big Impact
– Hors compétition Green Screen Festival Eckernförde 2012
– Prix spécial du Jury for enthusiasm and passion Green Vision Festival Saint-Pétersbourg

>> http://grenouillessurletoit.wix.com/lefilm
>> bande-annonce française

Raising Resistance
Allemagne / Suisse 2011, 84 min.
Réalisation : Bettina Borgfeld, David Bernet

RAISING_RESISTANCE_protagonist_campesino_Antonio_and_combatantsParaguay – un des plus grands exportateurs de soja au monde se voit face à une révolte par les campesinos, nom donné aux petits agriculteurs. La révolte se porte sur l’agro-industrie qui essaie de cultiver de plus en plus de soja OGM juste à côté de leurs champs. Le soja qui était au début une bonne source de revenus s’est transformé en malédiction – la dispersion de poison sur les champs pour accélérer la lutte contre les mauvaises herbes en constitue une partie majeure des arguments des campesinos contre l’industrie et le soja OGM. La santé de plusieurs petits agriculteurs s’est déjà vu dégrader à cause des herbicides. Ce documentaire nous fera comprendre les arguments des campesinos et l’écartèlement qui se forme pour le consommateur qui consomme du soja dans presque 80% des aliments.

Récompenses:

– Prix SRG SSR for Best Swiss Film, Visions du Réel, 2011
– Best Film in Food and agriculture issues, Cine Festival Montana, 2012
– Best Native & Indigenous Cultures Award, Cine Festival Montana, 2012
– Honorable Mention, Real Earth Festival 2012

>> http://raising-resistance.com

Quand le Cerf perd la tête
France 2007, 52 min.
Réalisation : Jean-Paul Grossin

quand-le-cerf-perd-la-teteOn n’imagine pas le cerf sans sa majestueuse ramure. Et pourtant, l’hiver fini, elle tombe d’elle-même et repousse lentement au cours des quatre mois suivants. Quand le cerf perd la tête est un hymne consacré à la « page blanche » du cerf, de la sortie de l’hiver aux feux de septembre. Cette symphonie forestière, portée par une musique originale du compositeur Patrick Morin, aura nécessité huit années d’observations et de tournage.

Récompenses :
– Prix du Public, Festival International de Film Nature de Namur Belgique, 2008
– Prix du Public, Festival International du Film Animalierd’Albert, 2009
– Prix Spécial du Jury, Festival International du Film Animalierd’Albert, 2009
– Prix Spécial du Jury, Green Screen International Film Festival – Eckernförde, Allemagne, 2009

>> site officiel du producteur 100 C Productions

Le secret des baleines
Titre original : Das Geheimnis der Buckelwale
Allemagne 2008, 45 min.
Réalisation: Daniel Opitz

Das-Geheimnis-der-Buckelwale-01Pour la première fois dans l’histoire du film nature, les baleines à bosse nous racontent elles-mêmes leur histoire qui s’est développée au fil de plus de 35 millions d’année. Venez découvrir ces créatures qui vivent dans les profondeurs de l’océan.

A peu près 7000 baleines à bosse se retrouvent chaque année au large de Maui. Elles ont franchi environ 3500 kilomètres qui les séparent de leurs terrains de chasse dans le golfe d’Alaska. Pour mieux pouvoir analyser le comportement des baleines, la pariade semble une bonne occasion. Au fil de cette période, les scientifiques pourront examiner les chants des baleines qui ne sont, jusqu’à présent que peu étudiés.

Récompenses:

– Meilleur film de mer, Green Screen Festival Eckernförde, 2008
– Merit for Conservation Message Award, Tokio
– Green Cinema Audience Award, Maui

Partager l'article