Kohlhaas : le travail de traduction

Le film Kohlhaas oder die Verhältnismäßigkeit der Mittel (Kohlhaas ou comment la fin justifie les moyens) est proposé parmi les cinq films en compétition du festival de cinéma allemand.

Les sous-titres ont été réalisés par les étudiants de l’Université de Nantes qui nous racontent cette expérience.

Datant de 2012 ce film n’est pas une version allemande du Michael Kohlhaas d’Arnaud des Pallières. Plus intimiste et engagé, celui-ci a été réalisé par Aron Lehmann et relate la volonté obstinée d’un jeune réalisateur d’adapter le célèbre roman d’Heinrich von Kleist et qui se retrouve abandonné par son producteur. Il continue malgré tout son aventure houleuse, entouré de ses acteurs et de ses figurants et ce, dans la campagne bavaroise. C’est le caractère très actuel de ce film ainsi que son discours sur le cinéma d’auteur en crise et en particulier sur le cinéma allemand qui a séduit les programmateurs.

 Affiche -Kohlhaas Ce film a aussi un aspect intimement lié à l’Université de Nantes car les sous-titres ont été réalisés par les étudiants germanistes de deuxième année du master Médiation Culturelle et Communication Internationale. Un travail d’un peu plus d’un mois, séquence par séquence. Les étudiants ont travaillé en solo et en groupe sur ce projet lancé et coordonné par deux de leurs enseignants. La plus grande difficulté a été de s’adapter au rythme du film, en effet le « nombre de caractère limité (par sous-titres affichés) nous poussait à reconsidérer notre traduction et souvent à nous éloigner de l’essence des paroles ou de la narration originelle » explique une étudiante, « il faut que tout puisse être lu par le spectateur en une seule séquence et surtout qu’il puisse profiter de l’image ». Travail fastidieux donc, surtout pour le final avec le séquençage des sous-titres. « Nous ne l’avons pas encore tous vu en entier et pour s’accorder sur le rythme, c’est plutôt coriace » confie une autre. De plus « le langage employé n’est pas toujours évident, la traduction française n’existant parfois même pas, dans les jurons, les gros mots et même le titre ! » plaisante une étudiante d’origine autrichienne.

En effet, le titre a fait l’objet d’un grand débat entre les étudiants et n’est peut-être pas encore très satisfaisant, car littéralement il voudrait dire « l’adaptation proportionnelle aux moyens », aussi, l’expression française « la fin justifie les moyens » est celle qui s’approche le mieux de cela sans pour autant révéler réellement l’intention du titre originel. Selon les étudiants « c’est un grand problème dans le travail de traduction en général ».

L’expérience de traduction d’un film, plus inhabituelle pour les étudiants que celle d’une oeuvre littéraire s’est révélée très instructive pour l’ensemble des étudiants car le challenge était important et le film intéressant. Challenge d’autant plus important que leur travail va être vu par le public du festival !

Kohlhaas oder die Verhältnismäßigkeit der Mittel sera projeté aujourd’hui vendredi 8 novembre à 20h en présence du réalisateur auquel vous pourrez poser vos questions passionnées, ainsi que le lundi 11 novembre à la même heure, pour les adeptes et les retardataires. Ces deux séances se feront en présence des étudiants ayant réalisé les sous-titres qui nous les projetteront pendant le visionnement du film. Bonne(s) séance(s) !

Manon Russelle

Partager l'article
Tags: