Projection de films : 50 ans de cinéma allemand


8 mai 2013 – 14h30

La nuit sans fin  (Die endlose Nacht)

Will Tremper, 1963, 1h25

Aéroport de Berlin-Tempelhof : tous les vols sont annulés. Plongés dans le brouillard, les voyageurs attendent de nuit des avions qui n’arrivent pas. Derrière les histoires de la vie quotidienne, les destins se dessinent. Tromperie et adultère, illusions perdues et carrières brisées. En quelques heures, des hommes et des femmes vont s’écarter de leur chemin de vie en apparence bien établi. Alors qu’un nouveau jour se lève, leur vie a changé.



8 mai 2013 – 16h30

Aguirre, la colère de Dieu (Aguirre, der Zorn Gottes)

Werner Herzog, 1972, 1h33

La soif du pouvoir et de la richesse, la folie, dit-on, ont poussé les Espagnols à conquérir l’Amérique du Sud. Envers et contre tous, Aguirre proclame ses visions de l’El Dorado où il régnera dans la gloire et la puissance. Et pourtant, le restant de sa troupe est décimée peu à peu par la faim, la maladie et les flèches des indiens. Aguirre, perdu sur son radeau envahi par les rats, rêve de fonder avec sa fille une nouvelle dynastie.



9 mai 2013 – 16h

Lili Marleen

R.W. Fassbinder, 1980, 2h

Zurich en 1938: le père de Robert, juif, avocat influent, fait tout pour éloigner son fils de Wilkie, une allemande, chanteuse de cabaret. Lorsque la guerre éclate, leurs relations deviennent difficiles. En 1941, Wilkie rencontre la chance de sa vie : une de ses chansons est diffusée par hasard par Radio Belgrade qui donnait des « informations » pour les soldats allemands dans toute l’Europe. Dès lors, Wilkie devient une gloire nationale, son ascension se poursuit irrésistiblement dans l’Allemagne nazie en guerre. Grâce à son influence, elle réussit à sauver Robert de la Gestapo, pour qu’il puisse retrouver la liberté en Suisse.



10 mai 2013 – 16h

La vie est un chantier (Das Leben ist eine Baustelle)

Wolgang Becker, 1997, 1h55

Berlin en hiver. Par mégarde, le jeune ouvrier Jan Nebel se retrouve pris dans une bataille de rue entre police et manifestants, il perd son emploi et il est condamné à une amende. Son père meurt, sa nouvelle ami Vera veille le défunt avec lui. Jan a peur des résultats d’un test de dépistage du sida. Un film provocateur, parfois comique, sur la vie et la mentalité d’une jeune génération dans une grande ville.



11 mai 2013 – 16h

Kebab Connection

Anno Saul, 2004, 1h36

Volées de coups de poings, fracas d’épées et de bouteilles, craquements d’os et giclées de sang – et pourtant, Ibo Secmez n’a tourné qu’un spot publicitaire pour le bar de son oncle Ahmet dans le quartier de Hambourg « Schanzenviertel » en y incluant pleinement sa passion pour les films de Kung-Fu. Au moment où la colère d’Ahmet contre cette œuvre sanguinolente s’estompe pour faire place à la fierté qu’il éprouve pour le jeune génie, parce que les spectateurs, en sortant du cinéma, se précipitent immédiatement en masse pour voir « King of Kebab », Ibo doit faire face à de nouveaux problèmes, bien plus sérieux. Son amie, Titzi, lui annonce qu’elle est enceinte. Ibo, dans un premier temps, n’arrive pas à gérer la situation et n’y parviendra qu’au bout de nombreux détours. KEBAB CONNECTION est essentiellement l’histoire de tous ces détours.

Infos pratiques

Tous les films sont en version originale avec des sous-titres en français et projetés gratuitement.
Lieu : Espace international Cosmopolis
18 rue Scribe – Passage Graslin, 44000 Nantes

Partager l'article