Rencontre avec Bartosz Werner

réalisateur de Unkraut Im Paradies (Mauvaises Herbes au Paradis)

D’où vous est venue l’idée du caractère ambigu de Lukas ?

A vrai dire, je me suis inspiré d’une de mes propres histoires de famille. Et le personnage principal, c’est mon cousin, à qui il est arrivé une situation similaire. Et sa petite amie s’appelait réellement Meike. Je trouvais cette histoire drôle et j’ai pensé qu’il y avait de quoi en faire un film.

Justement n’est-ce pas trop embarrassant pour votre cousin ?

Bien sûr, mais ça ne l’a pas empêché de soutenir le projet. Il a travaillé pendant trois jours sur le scénario. Ses relectures nous ont été très utiles.

Le personnage du film est cependant un peu différent car mon cousin est plutôt baraqué, de corps et d’esprit, mais je voulais une image plus lisse pour le personnage de Lukas

Meike était-elle aussi réellement malade? Quelle maladie avait-elle ?

Une MST. Je ne pourrais pas vous dire son nom avec exactitude.

Où a eu lieu le tournage du film ?

A Munich ! Non, je plaisante. A Kiel, la plus jolie ville du Schleswig-Holstein !

Quel est le message que vous vouliez faire passer ?

Le film aborde la question de la fidélité. Combien de temps est-il possible de rester fidèle à son partenaire. Comment affronter la venue d’une MST et de ses conséquences au sein du couple.

Pourquoi votre cousin (et le personnage principal) ne s’est pas plus battu pour sauver cet amour ?

Il n’a pas eu le courage. Et il le regrette amèrement aujourd‘hui.

Partager l'article