Articles sur le thème ‘Univerciné 2013’

Univerciné 2013 : le bilan

InvitésLe soir du mardi 12 novembre 2013 s’est achevé le premier festival du cycle Univerciné 2013/2014. Cette année, le festival Univerciné Allemand a développé sa programmation autour du thème « Un air de famille ». Plus de 3000 spectateurs se sont retrouvés au Katorza pour découvrir le cinéma allemand actuel et rencontrer de nombreux invités.

La dizaine d’invités ont tous fait part du bon moment qu’ils ont passé à Nantes pour présenter leurs films. Parmi eux, Frieder Schlaich qui a présenté le film d’ouverture C’est moi la plus belle. Le producteur Philipp Homberg nous a montré le film Chasse Fermée de Franziska Schlotterer,  qui a dû annuler sa visite en raison de sa grossesse. Le sujet de grossesse nous a accompagné à la fois dans le film L’Aube au Ciel de Pola Beck et le film Deux Mères de Anne Berrached, présenté de l’actrice Sabine Wolf.

Dans le cadre du partenariat régional entre le Pays de la Loire et le land Schleswig-Holstein, Bernd Günther Nahm, directeur du bureau du cinéma à Kiel est venu en compagnie des deux réalisateurs du documentaire Jimmy Ernst, Glückstadt – New York Christoph Bau et Arthur Dieckhoff et le réalisateur Lars Jessen du film Fraktus.

Comme chaque année, un film était traduit et sous-titré par les étudiants des Master MCCI et ACP de l’Université de Nantes. Cette fois, le film choisi était Kohlhaas oder die Verhältnismäßigkeit der Mittel /Kohlhaas ou comment la fin justifie les moyens de Aron Lehmann, qui est également venu à Nantes.

La fin de cette semaine cinématographique pleine des rencontres, échanges et débats autour du cinéma allemand actuel était la soirée de clôture avec l’annonce des résultats de la compétition ! Cinq films, tous des premiers ou deuxièmes productions, étaient en compétition : Chasse fermée de Franziska Schlotterer, Deux mères d’Anne Zohra Berrached, Kohlhaas ou comment la fin justifie les moyens d’Aron Lehmann, L’aube au ciel de Pola Beck et L’irréparable de Lars-Gunnar Lotz.

C’est le film de Lars-Gunnar Lotz « L’irréparable » qui a conquis le Jury Univerciné. Il entre ainsi en compétition pour le Prix Inter-festivals Univerciné qui sera décerné en février 2014. Les deux autres films en compétition pour ce prix seront déterminés à l’issue des festivals britannique et italien. Le film « Chasse fermée » de Franziska Schlotterer a remporté le Prix du Public.

L’équipe de l’Univerciné Allemand remercie tous les partenaires, sponsors et invités.

Bis zum nächsten Jahr!

 

 

 

 

 

 

 


Univerciné Allemand 2013

Chaque année, le festival du cinéma allemand ouvre le cycle Univerciné qui fédère plusieurs festivals européens à Nantes (éditions britannique et italienne à suivre).

Ce festival a su s’imposer progressivement parmi les événements cinématographiques de la région. Avec plus de 3000 spectateurs par an, Univerciné Allemand est devenu un pôle important de la diffusion du cinéma germanique en France et également un rendez-vous vivant qui encourage et facilite les rencontres entre les réalisateurs, producteurs et les cinéphiles de Nantes et de la région.

L’édition 2013 du festival Univerciné allemand se tiendra du 6 au 12 novembre, et a pour thématique la famille. Du lundi 4 jusqu’au vendredi 15 novembre, nous proposons des séances scolaires sur réservation.

Vous trouverez ici toutes les informations concernant l’édition 2013 :

Affiche Univerciné Allemand 2013

L’Edito

Actualités

Le programme (pdf)

Les séances

Films scolaires

Abonnement Univerciné

Sité Univerciné

Les gazettes du festival :

GAZETTE DU FESTIVAL # 1
GAZETTE DU FESTIVAL # 2
GAZETTE DU FESTIVAL # 3

 

 


Interview vidéo avec le réalisateur Aron Lehmann

Interview avec le réalisateur Aron Lehmann, venu présenter le film « KOHLHAAS OU COMMENT LA FIN JUSTIFIE LES MOYENS » au festival  UNIVERCINÉ ALLEMAND 2013.

(suite…)


Les Palmarès 2013 – Univerciné Allemand

Le festival Univerciné Allemand s’est achevé mardi 12 novembre sur un bilan, encore une fois, très positif. Les résultats des compétitions pour le Prix du public et le Prix du Jury Jeune Univerciné ont été révélés lors de la soirée de clôture.

Les films en compétition étaient :

– Chasse fermée de Franziska Schlotterer
– Deux mères d’Anne Zohra Berrached
– Kohlhaas ou comment la fin justifie les moyens d’Aron Lehmann
– L’aube au ciel de Pola Beck
– L’irréparable de Lars-Gunnar Lotz

 Le Prix du Jury Univerciné

 Le Prix du Public

L'irréparable

L’irréparable

Chasse Fermée

Chasse Fermée

C’est le film de Lars-Gunnar Lotz « L’irréparable » qui a conquis le Jury Univerciné.

Il entre ainsi en compétition pour le Prix Inter-festivals Univerciné qui sera décerné en février 2014. Les deux autres films en compétition pour ce prix seront déterminés à l’issue des festivals britannique et italien.

Le film « Chasse fermée » de Franziska Schlotterer a remporté le Prix du Public.

> Interview du producteur de « Chasse Fermée » Philipp Homberg

(suite…)


Rencontre avec Aron Lehmann

Questions à Aron Lehmann, posées par le public vendredi 8 novembre 2013, à l’issue de la projection de son film Kohlhaas ou comment la fin justifie les moyens.

 

Aron Lehmann
Aron Lehmann
Votre film tourne autour de la question du financement d’un film. C’est un problème que rencontre tout réalisateur.

A.L.: Pour moi, ce n’est pas un film sur la réalisation d’un film, mais sur le combat que l’on mène pour parvenir à réaliser ses rêves, à défendre sa vision des choses. C’est en tout cas toujours très compliqué de financer un film.

D’où vous est venue l’idée de vous inspirer de la nouvelle (« Michael Kohlhaas ») d’Heinrich von Kleist?

C’est une des décisions que j’ai prises assez tard. Kohlhaas est mon film de fin d’études (à l’Ecole supérieure du Cinéma et de la Télévision « Konrad Wolf » de Potsdam-Babelsberg). Nous avons souffert en 2012 de manques d’argent et de temps. A cause de cela, nous n’avons pas pu réaliser ce que je voulais initialement. J’ai quand même eu la folie de vouloir continuer et réaliser cette épopée. Ce qui m’a particulièrement intéressé, c’est le rapport entre fiction et réalité dans l’histoire. J’ai décidé de montrer comment les deux se mélangent de plus en plus dans la réalisation d’un film.

J’ai décidé de choisir une œuvre de littérature allemande ancienne et j’ai opté pour « Michael Kohlhaas ». Dès la première page, Kohlhaas est apparu comme le réalisateur dont j’avais besoin.

(suite…)


Focus : DEAD FUCKING LAST

Sorti en décembre 2012 dernier en Suisse alémanique et en mai 2013 dans la partie française (Romandie), cette comédie de Walter Feistle part à la rencontre de drôles de lascars suisses…

Ce film n’est pas allemand. Ce film n’est pas français. Il est suisse, de la Suisse alémanique (la région germanique, qui regroupe 16 des 27 cantons qui composent la Suisse). Et on sent que le langage des personnages du film est plus proche de « l’alsacien » que de l’allemand pur ; un sentiment renforcé par les petites expressions françaises qu’ils utilisent.

Dead Fucking Last C’est l’histoire d’un trio masculin, anticonformistes vieillissant, rockeurs à l’ancienne tenant une coopérative de coursiers à vélo dans la ville de Zurich qui se font rattrapé par la réalité prenant la forme d’une concurrence entrepreneuriale féminine. Ce film se veut porteur de l’opposition entre la méthode à l’ancienne (la coopérative, modèle issu des idéalistes pseudohippies des années 80-90) et de la nouvelle méthode (issue du New Public Management, modèle  en vogue des Start Up).

(suite…)